histoires de rues – la rue de Mon Désert

Créé le 

Le nom de cette rue ne vous interpelle-t-il pas ?
Affaire de désert ?

 

histoire rue mon desert nancy

L’histoire est cependant simple…

C’est une longue rue qui court aujourd’hui du Pont des Fusillés à la place Paul Painlevé.

Elle fut ouverte en 1863-1868, en partie sur l’ancien chemin de Sainte-Marie qui menait, à partir de la rue de l’Etang (Phalsbourg-Mouilleron), au château de Sainte-Marie (aujourd’hui notre parc public).


plan rue de mon desert nancy

Au-delà du carrefour Jean-Jaurès / Victor-Prouvé, la rue de Mon Désert fut créée à l’emplacement d’anciens jardins.

Cette rue partait, à sa création, de la rue de l’abbé Didelot. Cette partie, dénommée jusqu’en 1868 rue des Prisons, disparut en 1933, lors du percement du boulevard Joffre et de la place Alexandre 1er.

 

 On y trouve l’Eglise Saint Joseph

histoire rue mon desert nancy

L’église Saint-Joseph de Nancy est une église de quartier en pierre blanche délibérément de style néo-roman et non néo-classique comme tant d’autres de cette époque.

Construite entre 1890 et 1905 au lieu-dit « Les Vacquenoux », elle est due à l’architecte Hardy. Le curé-fondateur en fut Monseigneur Petit.
Signalons que la chaire et le mobilier sont dus à Eugène Vallin.

L’orgue, construit par Jean-Adam Dingle, date de 1758 et provient d’un autre édifice religieux. Son buffet, puis sa partie instrumentale, ont été classés monuments historiques au titre objet par, respectivement, des arrêtés du 22 juillet 1983 et du 10 septembre 1990.

La façade de l’église présente des motifs géométriques sculptés de toutes natures : chevrons, billettes, torsades, zigzags, fleurs géométriques, pampres …et mêmes figuratifs avec des animaux et des personnages sous l’entablement.
Les tympans des 3 portes sont ornés de hauts-reliefs, des statues parsèment cette façade et l’une coiffe le clocher.

Le bon état de cette façade contribue à sa beauté.


Mais pourquoi Mon Désert ?

« Mon Désert » était une propriété de campagne, qui se trouvait à l’emplacement de la voie ferrée, sous l’actuel pont des Fusillés. Elle disparut lors du percement de la ligne de chemin de fer (1845-1852).
La compagnie des Chemins de Fer de l’Est acquit en 1857, le vaste terrain de Mon Désert pour y agrandir la gare de marchandises.

 

____________

sources

petit patrimoine
et le livre « Les rues de Nancy » de Peter Lang

—————-

Toutes les pages « Histoires de rues » de NancyBuzzici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *