histoire de rue – le quai choiseul, la maison schott

Créé le 

Le quai Choiseul, percé en 1863, époque de révolution urbaine, prolonge le quai Claude-le-Lorrain depuis la gare.

 

Cette voie, longeant le chemin de fer, porte le nom d’un illustre homme d’état né à Nancy et recèle en son numéro 6, une pépite du style Ecole de Nancy ! …

maison schott 6 quai choiseul nancy


Étienne-François de Choiseul-Beaupré
est le fils aîné de François, Joseph de Choiseul-Beaupré, marquis de Stainville ( qui avait 30 000 livres de rente et se livrait « au plaisir de la bonne chère, sa passion dominante » ) et de Françoise-Louise de Bassompierre.

Portrait d’Étienne François de Choiseul par Carle Van Loo

Étienne-François de Choiseul-Beaupré-Stainville, comte puis duc de Choiseul-(Stainville) et duc d’Amboise, est né le 28 juin 1719 à Nancy et mort le 8 mai 1785 au château de Chanteloup.

Pair de France, chevalier des ordres du roi et de la Toison d’or, lieutenant général des armées, gouverneur général de Touraine et de la ville d’Amboise, gouverneur et grand bailli du pays des Vosges et de Mirecourt, grand bailli de la préfecture d’Haguenau, ministre d’État.

Il fut le chef du gouvernement de Louis XV entre 1758 et 1770. Il était préoccupé par la modernisation de l’État et son renforcement face au pouvoir de l’Église, symbolisant l’alliance sociologique et politique entre une frange libérale de la noblesse européenne et la bourgeoisie progressiste d’affaires.

Son ami le baron de Gleichen, diplomate danois, l’a décrit comme « d’une taille assez petite, plus robuste que svelte, et d’une laideur fort agréable ; ses petits yeux brillaient d’esprit ; son nez au vent lui donnait un air plaisant ». Il est au contraire vu par ses ennemis comme un boute-feu qui a embrasé l’Europe, bête noire de Frédéric II et de Catherine II, qui se plaignaient de son interventionnisme.

Léger et frivole dans son privé jusqu’à l’effronterie, ses reparties cinglantes sont restées dans la postérité !
“J’aime mon plaisir à la folie ; j’ai une très belle et très commode maison à Paris ; ma femme a beaucoup d’esprit ; ce qui est fort extraordinaire, elle ne me fait pas cocu ; ma famille et ma société me sont agréables infiniment… On a dit que j’avais des maîtresses passables, je les trouve, moi, délicieuses ; dites-moi, je vous prie, quand les soldats du roi de Prusse auraient douze pieds, ce que leur maître peut faire à cela ?”
Le duc de Choiseul est roué dans l’intrigue jusqu’au cynisme.

En 1750 il fait partie, avec le roi Stanislas Leszczynski, des membres fondateurs de l’Académie de Stanislas.

Choiseul, à la suite du décès du roi et duc Stanislas Leszczynski et conformément à la convention de 1735, prend officiellement en février 1766, possession du Barrois et de la Lorraine au nom du roi. Il crée le Grand-gouvernement de Lorraine-et-Barrois qui acte l’annexion du Duché de Lorraine et de Bar par le Royaume de France.

Devenu trop puissant aux yeux du roi, il fut renvoyé et passa plusieurs années dans son château de Chanteloup, au sud d’Amboise, où il organisa de somptueuses fêtes. En 1785, quelques années seulement avant la Révolution française, il mourut ruiné à Paris, et fut enterré à Amboise.

Il joignait aux grandes capacités de l’homme d’État le rayonnement d’un chef de parti, et de ce double fait il a dominé la vie politique de son temps.

Ce sont quelques extraits ! pour en savoir beaucoup plus, rv sur la page wikipédia


Quant aux livres, ils sont pléthore !

 


Et au numéro 6 !

 

La maison Schott : Art Nouveau et Ecole de Nancy.

 

L’architecture, la menuiserie et la ferronnerie respectent encore un style traditionnel antérieur.
En revanche, la décoration intérieure utilise des peintures murales dans un style floral déjà très innovant, exprimant les thèmes et les motifs de l’École de Nancy.

 

1900 construction maison schott nancy quai choiseul

La famille Schott venue d’Alsace a acquis et restructuré la maison construite vers 1863 à l’ouverture du quai Choiseul, dans ce quartier nouveau qui s’est fortement développé sous la double influence du chemin de fer et de la venue de Lorrains et d’Alsaciens fuyant l’occupation allemande.

 

vitraux antoine bertin nancy maison schott quai choiseul nancy

Deux des vitraux sont signés « A. Bertin, peintre-verrier 1900 ».
La véranda est inscrite à l’Inventaire des monuments Historiques depuis 1994.

La verrière du peintre-verrier Antoine Bertin (1834-1904, actif de 1887 à 1904) est datée de 1900. En verre gravé ici, serti au plomb, au décor de lys, capucines, clématites, tulipes et iris, dans les tons de violet, bleu et jaune, cet ensemble est considéré comme un ouvrage précurseur de l’art du vitrail de l’école de Nancy.

La maison, habitation privée, peut se visiter sur rendez-vous (visite guidée de 30 min).
Contactez monsieur et madame Ramelli : 06.75.75.68.94

source www.tourisme-meurtheetmoselle.fr

Dans le jardin de la maison Schott, un appartement d’hôte a été aménagé au premier étage.
Plus d’infos ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *