ça bouge à Maxéville, le parc Léo Lagrange, et puis encore !

Créé le 

Ce mois de juillet 2019, voit à Maxéville l’aboutissement d’un projet inédit, celui du stade Léo Lagrange, un stade conçu en concertation avec les maxévillois.

rencontre avec Christophe choserot, maire de maxéville

Il y a quelques jours, je rencontrais le maire de Maxéville, Christophe Choserot. Pas de doute sa redoutable énergie et son souhait de redynamiser sa ville ont donné les impulsions nécessaires à la réalisation de nombreux projets …

Le parc Léo lagrange

maxeville inauguration du stade leo lagrange juillet 2019

Une inauguration le 5 juillet 2019 après 4 ans de travail et d’échanges réguliers nécessaires pour répondre au mieux aux attentes des uns et des autres et concrétiser ce beau projet mené dans le cadre de la participation citoyenne.

ancien stade de foot leo lagrange maxéville

La ville de Maxéville a proposé dès 2015 aux habitants et associations intéressés de participer activement à la réflexion et à la conception du futur parc en lieu et place du terrain de football qui n’était plus utilisé. Les habitants ont monté le projet avec l’aide des techniciens de la ville qui s’est elle, occupé de trouver les financements utiles, le million d’euros nécessaire à la mise en œuvre.

Situé en plein cœur du quartier Champ-le-Boeuf offre à toutes les générations un espace de détente et de loisirs, arboré et fleuri.
Sur un hectare, l’ancien stade de foot proposera un jardin partagé, un parc d’agrément, des espaces sportifs, des tables de ping-pong, terrains de basket ou de pétanque ! 3500 végétaux ont été plantés pour verdir l’espace dans le respect de la nature puisque la ville n’utilise plus de pesticides et produits nocifs depuis 2014.

stade léo lagrange maxéville


La ferme urbaine

Les jardins de Maxéville produisent 25% des fruits et légumes des cantines de Maxéville en circuit court.


L’engagement pour les familles et les femmes seules

Engagé avec le plan pauvreté mis en place par le gouvernement ( parlons notamment du chômage des jeunes qui peut atteindre 40% dans certains quartiers), Christophe Choserot souhaite palier les situations difficiles des femmes isolées, leur offrant une crèche dont les horaires sont modulables et adaptables à leurs horaires de travail. Une flexibilité bienvenue !

Signalons aussi un travail avec les assistantes maternelles, des lieux de paroles et d’échanges, des gestions du langage pour une meilleure communication, la cantine à 1€ et les petits-déjeuners gratuits dans les écoles, des ateliers lecture pour les enfants, des ateliers cuisine dans les collèges.

Un travail particulier est mené pour l’insertion des jeunes et la détection des invisibles de 16 à 25 ans, ceux qui se désociabilisent jour après jour.

2 épiceries solidaires ont aussi été mises en place, délivrant les clés pour un parcours nutritionnel équilibré.

Former les jeunes est une priorité traitée avec l’apprentissage et des formations financées par la région. Un coaching est mené par l’ICN.
En primaire les classes de CP et CE1 ont été dédoublées.

La population de Maxéville est jeune, plus de 30% des habitants ont moins de 30 ans, avec 17% pour la tranche d’âge des 45/69 ans et 6% âgés de 75 ans et plus.


Les logements

Les logements sociaux construits en masse avant 2014 représentent 63% du parc immobilier de la ville.
19 millions d’euros de dettes qui s’épongent peu à peu avec une gestion active.


Entreprises et emploi

La zone Saint Jacques / Saint Christophe s’étoffe, elle verra bientôt s’installer un pôle automobile, générant des ressources supplémentaires, avec entre autres concessionnaires BMW.

Une politique qui entretient aussi les mouvements fédérateurs avec la création d’un garage solidaire. Des prestations et des réparations à petits prix pour que les habitants gardent le pouvoir de mobilité.

Un nouveau brasseur va s’installer sur le site des Brasseries régulièrement investi par la Fête des Fraises, le Marché des producteurs… ainsi qu’une plateforme d’innovation culturelle.
Un appel à projets a été lancé pour animer l’ancienne chaufferie.


Culture

-Un  pass culture a été instauré donnant accès à 2 activités.
-Des efforts particuliers sont portés pour les séniors avec le réseau Monalisa, qui  rassemble depuis 2014 ceux qui font cause commune contre l’isolement social des personnes âgées…
Des voyages sont organisés, des repas sont livrés aux séniors, les échanges intergénérationnels sont cultivés.


Christophe Choserot ne se cantonne pas à la gestion de la commune

Si dans sa commune, il lui tient à cœur de finir toutes les actions qui ont été amorcées, Christophe CHOSEROT, vice-président délégué aux études sur le renouvellement de la ligne 1 du réseau de transports en commun, s’investit pour la nouvelle ligne de tramway, des pistes cyclables en périphérie…

Il donne également une centaine d’heures de cours par an à la faculté de médecine. Garder le sens des réalités et le contact avec la jeunesse est primordial.

Engagé politiquement, de la génération qui a connu les années Mitterrand, il s’inscrit dans une dynamique solidaire, progressiste et écologiste.
Son crédo : ne laisser aucun sur la voie de la progression qu’il a tracée sans concessions !


Le site de la ville de Maxéville

Lire le Journal de Maxéville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *