Lingelor, mis à l’honneur au musée de la Broderie de Fontenoy, du 15 avril au 15 octobre 2018

Créé le 

Installée à la fin du 19e siècle au 109 avenue de Strasbourg à Nancy, l’entreprise familiale Heymann, employa jusqu’à 400 personnes dans ses ateliers de broderie.

maison lingelor nancy

Le 15 avril, Fontenoy sera le théâtre d’un double évènement  !  L’inauguration de lexposition consacrée à la donation Heymann ( Lingelor ), visible jusqu’au 15 octobre 2018 au musée de la Broderie et à la salle des fêtes une manifestation autour du travail du fil.

Albert Heymann, né dans les Vosges à Lamarche, était le fils de Salomon, entrepreneur de lingerie brodée dont il avait révolutionné la technique.

Etabli ensuite à Epinal, Salomon y développa avec ses fils son entreprise rue de la Faïencerie, employant aussi dans les villes et les campagnes de 4 à 5000 brodeuses.

A la fin du siècle, Albert a quitté Epinal pour Nancy où ses liens avec Victor Prouvé et des dessinateurs de talent ont donné à la broderie lorraine un second souffle en y introduisant le mouvement.

 

 

broderie lingelor heymann nancy

Des broderies d’une finesse et d’une précision exceptionnelles: draps, nappes, coton d’Egypte, lin…. Il fallait en moyenne 100 heures pour broder un drap.

Prouvé collabore avec la maison Heymann- Lingelor pour concevoir des modèles de galons, ceintures, cols, bonnets… aux motifs végétaux renouvelés – primevères, ancolies, capucines, chèvrefeuilles, passiflores…

En 1906, alors qu’il est président de l’Ecole de Nancy, Prouvé lance un concours de broderie avec Albert Heymann et la maison Lingelor, pour promouvoir ce beau métier.

——————-

Et la fameuse robe de mariée Bord de rivière au printemps ( conservée au musée de l’Ecole de Nancy)

robe de mariee nancy heymann lingelor prouvé broderie
crédit photo C. Philippot

Prouvé joue habilement avec la forme traditionnelle de la robe pour recréer un univers aquatique peuplé de plantes et d’insectes.
Le décor brodé se concentre sur la partie inférieure de la jupe évasée qui se prolonge en une longue traine. Un réseau savant de fils métalliques argents et dorés forme une résille évoquant l’eau et ses remous d’où jaillissent les gerbes d’iris, de nénuphars et de sagittaires. Le mouvement du tissu doit lui même répéter et recréer l’impression de flou et d’ondulation.

Sur le plastron de la robe brodé de fils dorés et de paillettes s’est posée une libellule en argent. Le bijou – qui n’est pas sans évoquer Lalique – complète logiquement le vêtement, dans une étroite symbiose. La richesse et la préciosité du travail de broderie contredisent sans doute l’idée même de l’art appliqué à un objet du quotidien… Mais le résultat est un vibrant hommage au savoir-faire des petites-mains anonymes , les “industrieuses abeilles de la mode, les ouvrières de l’élégance”.

Bord de rivière ne fut sans doute jamais portée. Peut-être a-t-elle inspiré d’autres créateurs…

 

————-

  

 

Cette nouvelle broderie, développée par des concours de dessinateurs et d’ouvrières, fut mise à l’honneur lors de l’Exposition Internationale de Nancy en 1909 dont Albert  Heymann fut le rapporteur.

Albert Heymann fut le premier sinon le seul rapporteur à mettre en avant le rôle des brodeuses, hommage concrétisé par le coussin brodé figurant au Musée de l’Ecole de Nancy.

 

 

——————

lingerie heymann nancy lingelor

A l’issue de la seconde guerre mondiale, Jean et Pierre, les fils d’Albert retrouvèrent après leur exil, une entreprise qui avait été occupée,  pillée et saccagée par les allemands.

Ils ont continué l’œuvre de leur père jusqu’en 1989, alliant comme lui la qualité des rapports humains et celle des produits Lingelor.


Les travaux de broderie ont connu leurs heures de gloire au début du XXe siècle puis les coûts de production devenant trop élevés, Lingelor s’est tourné vers la confection en se spécialisant : chemises de nuit, robes de chambres, plus particulièrement pour les hôpitaux et les maternités.

lingelor claude heymann

———–

L’exposition du dimanche 15 avril 2018 à Fontenoy le Château

Une vingtaine d’exposantes, professionnelles et amatrices de haut niveau venues du Grand Est, démontreront leur savoir-faire en matière de broderie, de dentelles aux fuseaux et à l’aiguille, de filet noué et brodé, de créations textiles, et de peinture sur soie.

Un petit marché destiné aux brodeuses et dentellières sera animé par une mercière et le dernier artisan ciselier-coutelier de Nogent.

 

Le musée présentera, à côté des œuvres laissées par ses brodeuses, une magnifique collection de linge venue de la maison Albert Heymann, connue à Nancy sous le nom de Lingelor, collection léguée par sa petite-fille, Madame Claude Heymann, qui honorera cette journée de sa présence.

La manifestation se tiendra dimanche 15 avril à la salle des fêtes (hôtel de ville) de Fontenoy, rue de l’Eglise, de 10h à 17h30. Le billet d’entrée, au tarif de 3 euros, donne accès à la salle des fêtes et au musée, situés dans la même rue à une trentaine de mètres l’un de l’autre. L’entrée est gratuite pour les moins de 12 ans.

 

brodeuses de fontenoy le chateau

 

Pendant plus d’un siècle, les brodeuses de Fontenoy le Château, sacrées meilleures ouvrières de France dès 1855, ont travaillé pour l’élite de la société française et internationale ; une entrepreneuse, Henriette Mauchant a brodé et offert à Napoléon III une parure d’enfant lors de la naissance du Prince Impérial.
De ce prestigieux passé qui transformait le village en une vaste ruche (on a dénombré plus de 650 brodeuses en 1856, travaillant à la maison et non en atelier) ne subsiste qu’un modeste musée s’efforçant de rendre hommage à ces femmes qui ont maintenu et transmis de mère en fille, un exceptionnel savoir-faire reconnu par les professionnels et leurs clients les plus exigeants.

———-

Musée de la Broderie, de la Métallurgie et du Patrimoine

musee de la broderie de fontenoy le chateau

Le musée est ouvert du mercredi au lundi de 14h30 à 18h, du 15 avril au 15 octobre
entrée 3€

5, place Gilbert – 88240 Fontenoy le Château

en savoir plus sur le musée – ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *