le jardin éphémère 2020 dès le 12 septembre sous le thème « Terre ou désert »

Créé le 

Les jardiniers de Nancy poursuivent l’installation du 17ème Jardin éphémère Place Stanislas, qui ouvre ses portes du 12 septembre au 1er novembre : « Terre ou désert » !

Cette édition 2020 sera particulière, nous invitant à la déambulation dès le 12 septembre, une édition prolongée de 3 semaines cette année !
Il ouvrira le lendemain de l’inauguration du Livre sur la Place.

nancy place stanislas jardin ééphéémère terre ou desert

Durant sept semaines, du 12 septembre au 1er novembre 2020,  « Terre ou Désert « , vitrine de l’écologie urbaine et du savoir-faire des jardiniers de la Ville de Nancy, le plus grand jardin éphémère, 4800m²  évoquent la ville et la bio-diversité…

vue depuis la webcam de l’Hôtel de Ville

« L’être humain est-il aujourd’hui capable de changer radicalement ses choix, ses comportements, pour sauver son unique planète ?

Si le réchauffement climatique produit ses multiples effets délétères, les sécheresses à répétition mènent, par exemple, à la désertification. Le phénomène, bien connu en Afrique, est aussi présent dans de nombreuses régions du globe, une spirale infernale qu’il faut absolument briser. Les plantes, les arbres en particulier, peuvent y aider.

À sa modeste échelle, le jardinier le sait bien.
S’il travaille mal son sol potager, s’il le pollue avec des pesticides, s’il ne respecte pas son équilibre naturel, alors il en subira les effets, impuissant. Il aura beau, en urgence, arroser à outrance, apporter des engrais en abondance, les plantes potagères vont s’étioler et la récole sera maigre. Au mieux, il devra repartir de zéro. Au pire, son sol sera définitivement lessivé, épuisé.

« Terre ou désert ? », le 17ème jardin éphémère avec sa forme d’œil, propose une vision du fertile sur la minérale place Stanislas. L’envie des jardiniers de la ville de Nancy est toujours d’émouvoir le visiteur.

L’homme va-t-il protéger sa terre nourricière en protégeant sa fertilité ou, pire des scénarios, accélérer l’appauvrissement des sols et, in fine, la désertification déjà galopante sur plusieurs continents ?

L’enjeu est de taille. La scénographie végétale originale comporte de multiples symboles visuels disséminés dans ses seize scènes.

nancy place stanislas jardin ééphéémère terre ou desert
photo Ville de Nancy

Son plan prendra la forme d’un œil géant avec sa pupille en rose des vents.  Stanislas en sera la pupille.

-Une rose des vents et 4 points cardinaux avec des scènes selon les climats.

-Un exceptionnel bassin de 64m² avec la mappemonde de 6m de diamètre, déjà décor de Stanislas pour les fêtes de fin d’année.

-Un potager aux pieds de Stanislas.

-Plus de 17000 plantes.

nancy place stanislas jardin ééphéémère terre ou desert plan

Le 17è de la série sera inauguré le 11 septembre sur la magnifique place Stanislas par Mathieu Klein, maire de la ville et président de la métropole du Grand Nancy et Isabelle Lucas, 1ère adjointe.

nancy place stanislas jardin ééphéémère terre ou desert

Lors de cette inauguration, une nouvelle clématite « Nancy, jour de la Terre » sera baptisée.

Dans la prestigieuse lignée du botaniste, horticulteur et homme d’affaires Victor Lemoine, une nouvelle variété de fleur au rose soutenu, mise au point sur commande de la Ville, la clématite « Nancy – Jour de la Terre », sera officiellement dévoilée sur le jardin éphémère.

Il s’agit d’une création des Pépinières Travers à l’initiative de la ville de Nancy qui fêtera ainsi le 50è anniversaire du Jour de la Terre.
Disponible cet automne, elle sera le symbole végétal qui pourra participer au rafraichissement des façades de nos villes en grimpant à leur assaut. Elle peut être pré-commandée sur le site de l’association Jour de la Terre.



Côté pratique

  • Le jardin éphémère ouvre ses portes de 8h à 22h, 7 jours sur 7.
  • Chacune de ses 8 entrées dispose d’un distributeur de gel hydro-alcoolique et une signalétique rappelle les gestes barrières.
  • Le port du masque y est obligatoire pour les plus de 11 ans.

Nouveauté ! Le jardin éphémère accueille deux expositions photographiques en lien direct avec la thématique « Terre ou désert ? ».
Au total, 24 images en grand format s’intègrent à la scénographie du jardin : « Guerre du désert », de Ian Teh, et « Virages – Wood&Wood », de Samuel Mussolin.

nancy place stanislas jardin ééphéémère terre ou desert

la page facebook du Jardin Ephémère – ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *