histoires de rues – la rue du Maure qui Trompe

Créé le 

Le tracé originel de cette rue – une des plus anciennes et des plus importantes de la Ville Vieille,  n’est plus guère visible aujourd’hui, depuis les opérations de restructuration du quartier Saint-Epvre au siècle dernier.


la rue du maure qui trompe nancy vieille ville

Cette rue (ainsi que la rue de la Charité qui la prolongeait) suit le tracé des premiers remparts de Nancy – d’où le demi-cercle que formaient jadis les deux rues.

Elles devinrent rues toutes les deux lors d’une première extension de la ville, au XII’ siècle.
Elles se rejoignaient alors sur la halle (place Malval). 


maure-qui-trompe-nancy-1
le coude de la rue du Maure qui trompe

Le long de cette rue, fut construite la première chapelle Saint-Epvre, au début du XII’ siècle (devenue église en 1145). Cette église fut remplacée par une autre, plus grande, et orientée Est-Ouest, en 1451.

Au XIX° siècle, de 1863 à 1871, sous l’impulsion de l’abbé Trouillet, un gigantesque remodelage du quartier eut lieu.
La partie Nord de la rue du Maure qui Trompe fut entièrement démolie. Sur son emplacement fut construite la nouvelle et actuelle église Saint-Epvre, orientée Nord-Sud.
Seules furent conservées les maisons côté Est.

Ce tronçon de la rue primitive est aujourd’hui la rue Pierre Gringoire.

La rue du Maure qui Trompe fut jadis importante, comme en témoignent les édifices qui s’y trouvèrent : le premier hôpital de Nancy fondé en 1335, l’hôpital Saint-Julien, transféré plus tard à la Ville Neuve; la Grande Ecole (fondée en 1576) ; le premier Hôtel de Ville de Nancy (à l’emplacement du n° 41).


histoire rue du maure qui trompe prostituées

prostituées rue du Maure qui trompe, début du siècle
Image du CIL, Centre Images Lorrain

Le nom actuel de cette rue vient d’une hôtellerie qui y était installée et qui avait pour enseigne un Maure soufflant dans une trompe.

Ce terme est attesté au XIIe siècle, la voie s’étant nommée précédemment « Rue derrière Saint-Epvre ».
À la Révolution, la voie fut rebaptisée « Rue du Maximum », puis « Rue des Bons-Enfants ». Elle reprit son nom actuel en 1830.


rue du Maure qui trompe nancy

Source : http://www.nancy-webtv.com/guppy/pages/rues_anciennes.html

—————-

Toutes les pages « Histoires de rues » de NancyBuzzici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *